• SuperAdmin
  • 26 août 2020
  • 0 Comments

Monnaie et change

Monnaie et change

– Pour les petites dépenses, pensée à emporter quelques dollars changés en Europe (ça peut dépanner), de régler ses achats soit par carte bancaie, soit en cash, et de retirer sur place du liquide, toujours avec une carte de paiement.
On trouve des distributeurs automatiques de billets partout (appelés ATM pour Automated Teller Machine ou cash machines), jusque dans certaines petites épiceries, halls d’hôtels ou petites boutiques ! Cela dit, évitez de retirer des petites sommes à tout bout de champ, car une commission fixe (2-3 $) est prélevée à chaque transaction en plus de celle appliquée par votre banque.

 – En dernier ressort, si vous devez quand même changer de l’argent, adressez-vous aux petits bureaux de change en ville. Évitez ceux des aéroports, qui appliquent une commission encore plus élevée et des taux carrément défavorables.

Carte prépayée Travelex

La carte prépayée Cash PassportTM (qui remplace les chèques de voyage) fonctionne comme une carte bancaire. Muni d’une pièce d’identité, il suffit de se rendre en agence de change et de charger le budget voyage désiré en dollars sur la carte. Elle peut aussi être commandée en ligne  avant d’être collectée en agence sur présentation des documents d’identité. L’utilisateur peut ensuite la recharger à tout moment depuis le site partout dans le monde.

Une fois à l’étranger, elle est utilisable chez 32 millions de commerçants et distributeurs de billets.

Cartes de paiement

Aux États-Unis,on parle de plastic money, ou plastic tout court. C’est le moyen le plus simple et a priori le plus économique de payer. Les paiements par carte sont acceptés quasi partout, souvent sans montant minimum. Gardez toujours votre passeport (ID en anglais, prononcer « aïdi ») sur vous. Les cartes les plus répandues sont la MasterCard, la Visa et bien sûr l’American Express, qui applique des commissions très faibles.
Aux États-Unis, une carte de paiement est un outil indispensable, pour ne pas dire obligatoire, ne serait-ce que pour louer une voiture ou réserver une chambre d’hôtel.

Dans certains drugstores ou supermarchés, dès que vous présenterez une carte de paiement, on vous posera systématiquement la question : « Debit or credit ? ». Si vous n’avez pas de compte aux États-Unis, la réponse est « credit ».

Les cartes à puce (« chip cards ») sont entrées en vigueur aux USA, on entre donc le code pour chaque transaction au lieu de signer comme dans le temps. Et dans de plus en plus de lieux, les additions se font sur iPad, avec facture envoyée par e-mail (insistez si vous voulez un reçu imprimé).

Budget aux États-Unis

Si le coût de la vie est assez comparable aux États-Unis et en France, on peut avoir de bonnes surprises : le burger-frites au resto à 7-8 $ et l’essence bien meilleur marché, malgré la consommation plus élevée des voitures américaines et la hausse récurrente du prix du gallon.

Les prix affichés (dans les restaurants, hôtels, boutiques…) s’entendent toujours SANS LA TAXE, qui varie de 9 à 15,5 % dans l’hôtellerie et de 2,9 à 7,5 % dans les autres secteurs (restauration, magasins… sauf musées), selon les États et le type de produits ou de services.

Ajoutons à cela d’éventuelles taxes locales votées par les municipalités et/ou les comtés. Dans les restos, il faudra ajouter la gratuity, c’est-à-dire le pourboire (voir plus bas).

Bref, gardez en tête qu’à la caisse ce sera toujours plus cher que le prix marqué sur l’étiquette.

Étiquettes : ,

Leave a Reply

Lost your password?

User registration is disabled for now. Contact site administrator.